L'église Sainte Pétronille et le fort d'Acquin Agrandir

L'église Sainte Pétronille et le fort d'Acquin

Dans le giron de l'abbaye Saint-Bertin..

Par Sophie Léger.

Brochure 2017. 32 p. ill. coul, couv. coul. - Format 14,7 x 21 cm.

Sous-collection : Trésors cachés des églises du Haut-Pays d'Artois.

Plus de détails

24 pièces disponibles

5,00 €

Le randonneur qui traverse le village d’Acquin ne peut manquer de remarquer son beau patrimoine de pierre. Ses coteaux calcaires ont permis l’exploitation de la craie, présente encore dans quelques bâtisses, parmi lesquelles l’imposante église et la petite forteresse qui lui fait face.

L’histoire de ces deux monuments datés du XVe siècle est liée à la présence des moines de l’abbaye Saint-Bertin de Saint-Omer. Le fort fut élevé entre 1412 et 1416, à la demande des habitants du lieu, en quête d’un refuge contre les chevauchées anglaises durant la Guerre de Cent Ans. L’église, relevée de ses ruines en 1361, fut ruinée lors des luttes opposant Louis XI et Charles le Téméraire, et dut être rebâtie à la fin du XVe siècle. Animaux et personnages animent dès lors les clés de voûte et culs-de-lampe du nouveau lieu de culte élevé dans le style gothique. La puissance des maçonneries et la sobriété du décor de l’église et du fort, témoignent de l’architecture monacale de la fin du Moyen Âge. Ce remarquable ensemble bertinien est e seul conservé dans la région.