L'église Saint-Martin de Fressin Agrandir

L'église Saint-Martin de Fressin

Un héritage artistique de la famille de Créquy

par Sophie Léger.

Brochure 2015. 60 p. ill. N & B, couv. coul. - Format 21 x 29,7 cm.

Sous-collection : Trésors cachés des églises du Haut-Pays d'Artois.

Plus de détails

Disponibilité : Ce produit n'est plus en stock

Date de disponibilité: 2019-04-01


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

10,00 €

C'est à Fressin que les seigneurs de Créquy ont le plus marqué le paysage de leur empreinte. Cette puissante famille, connue à partir du XIIe siècle pour avoir fondé l'abbaye de Ruisseauville, établit sa résidence principale à Fressin à partir du XVe siècle. Si les vestiges du château fort qu'ils y ont fait élever témoignent de leur pouvoir, moins connues sont leurs connaissances artistiques qui s'expriment dans l'église des lieux. Lorsque Jean IV de Créquy meurt en 1411, il demande à être inhumé à l'église Saint-Martin de Fressin. Sa veuve, Jeanne de Roye, fait bâtir une chapelle pour accueillir son tombeau, contre le choeur de cette église des origines que Jean V, Jean VI et François de Créquy, puis Charles III, vont faire intégralement reconstruire et restaurer entre le XVe et le XVIIe siècle.

 Cet important mécénat des Créquy, qui ont fréquenté les cours du roi de France et du duc de Bourgogne, joué le rôle d'ambassadeurs auprès du roi d'Angleterre, et dont les propriétés se sont étendues dans le Ponthieu, a fait de l'église de Fressin un monument à la croisée des arts anglais, français, bourguignon et picard. Le retable de sa chapelle seigneuriale, du XVe siècle, reste le plus ancien conservé à ce jour dans le Pas-de-Calais. La riche ornementation de sa façade dans le style gothique flamboyant, l'originalité des voûtes de son choeur et des piliers de ses nefs, la sculpture remarquable de ses grandes arcades, reflètent la personnalité des Créquy et l'étendue de leurs goûts artistiques.

 L'église Saint-Martin, joyau des églises rurales du Pas-de-Calais, est classée monument historique depuis 1906.

L'ouvrage comprend un abrégé d'architecture, une promenade architecturale, des notices biographiques, et des informations sur le mobilier de l'église.